Comment réinventer la proximité avec les citoyens dans un contexte de recompositions territoriales ?


Introduction


A l’origine de cet espace interactif qui fait suite au Forum des 2 et 3 novembre 2015, on trouve une interrogation d’actualité sur « Comment réinventer la proximité avec les citoyens dans un contexte de recompositions territoriales ? ».  En effet, avec les réformes actuelles, l’organisation des territoires connaît une profonde recomposition et des changements d’échelle dans l’action publique et la gouvernance : communes nouvelles, intercommunalités regroupées, émergence ou institutionnalisation des métropoles, union des Régions… les chantiers et les questions sont nombreux !
 
Parallèlement à cette transformation administrative des territoires, ce sont aussi – et surtout – les territoires de vie des habitants qui bougent rapidement au rythme de leurs propres mobilités, concrètes et virtuelles, avec à la clé, de grandes questions sur le « vivre ensemble », l’emploi ou le devenir des services publics de proximité, « alors même que les marges de l’action publique se rétrécissent et que les exigences citoyennes sont de plus en plus fortes » (Rapport Akim Oural sur L’innovation territoriale, avril 2015). De nouvelles donnes socio-économiques s’imposent jour après jour : mutation profonde de notre modèle de développement à l’heure des crises – économiques, des finances publiques, sociales, environnementale – mais aussi des défis de la durabilité à l’échelle globale et locale, de l’émergence de l’économie du partage et de la connaissance, des multiples innovations sociales, de la révolution du numérique… Un paysage de formidables opportunités mais aussi de risques de fragmentations sociale et territoriale. Ajoutons, en reprenant une formule du politiste Rémi Lefebvre, qu’« analyser la proximité, c’est […] forcément s’attacher aux perceptions sociales de la distance » ; une large question émerge avec cette distance « perçue », qu’elle soit avec l’Etat et les institutions, avec les élus, entre les citoyens eux-mêmes, mais aussi avec les divers « guichets » et services au public qui constituent une des conditions essentielles de la participation.
 
Au final, des enjeux majeurs de citoyenneté sont posés face à la remise en cause paradoxale de la démocratie représentative : d’un côté, on déplore un affaiblissement de la participation électorale, du militantisme syndical, un faible taux de présence des habitants dans les comités de quartier. Mais de l’autre côté, des formes nouvelles de contribution citoyenne émergent : le nombre d’associations ne cesse de croître (y compris dans le rural), les réseaux sociaux peuvent rassembler des milliers de personnes en quelques heures pour une action, un financement participatif localisé, etc. Au quotidien, la capacité des citoyens à s’engager, à se mobiliser, à résister n’a jamais été aussi forte, y compris à travers de multiples blogs ou forums où les habitants prennent la parole. On assiste peut-être à un désenchantement « politique » mais celui-ci n’est pas « civique » alors que partout on vise à ré-enchanter la ville ou les ruralités…  De la même façon, face à l’affaiblissement du sens collectif, l’innovation sociale, notamment par le développement de l’entrepreneuriat social et solidaire, se traduit dans les territoires par l’émergence de nouvelles formes de solidarité y compris entre les territoires, d’engagement, de projets collaboratifs…
 
Pour autant, les chercheurs invitent à la prudence : l’injonction à la proximité, au participatif, doit aussi être questionnée ; la proximité comme « foyer naturel » de la démocratie et de la participation citoyenne doit aussi être définie, discutée, mesurée, face à la faiblesse et au caractère inégalitaire de celle-ci, face aux risques d’une « individualisation » de la société, d’une surreprésentation des relations interpersonnelles, voire clientélistes… Certes, l’échelle du territoire permet de cerner plus facilement des problématiques et besoins concrets, et les acteurs locaux peuvent ensemble trouver des réponses innovantes. Certes, la participation est devenue une approche autour de laquelle un accord des politiques publiques a été adopté pour impliquer les habitants… et les chercheurs ont souvent accompagné ce mouvement, conçu des outils méthodologiques pour la pratiquer sur le terrain… Pour tous, le passage du gouvernement à la gouvernance, c’est l’idée que chaque échelle d’action publique est susceptible d’avoir des choses à dire. Mais développée en France tardivement, l’usage du participatif et de la proximité est parfois un prétexte. Il existe toujours un décalage entre les discours et la réalité des dynamiques à l’œuvre avec des risques d’instrumentalisation, de professionnalisation ignorant la diversité des points de vue et la recherche du bien commun.
 
En outre, la participation peut aussi s’étendre à des champs plus vastes que la gouvernance. Des champs qui amènent les citoyens « à prendre part à » via l’action – on évoque de plus en plus une nouvelle « particip’action ») –  mais également à être en « capacité d’agir » avec un processus d’apprentissage, à la fois individuel, collectif, social et politique. On voit aussi monter en puissance ce que l’on appelle des « expertises d’usage ». Chacun est témoin et dispose d’un savoir potentiellement utile. La connaissance des lieux et des gens, le sens du territoire, le contact avec un certain nombre d’acteurs, sont devenus fondamentaux dans un monde complexe.
 
En d’autres termes, la capacité des acteurs d’un territoire à participer à la vie locale, à se coordonner, à valoriser ensemble leurs atouts, leurs ressources, réseaux et complémentarités, constitue à nos yeux une condition essentielle au développement durable d’un territoire, comme a tenté de le démontrer le Forum 2015 avec ses prolongements sur ce site.
 
L’Institut d’Auvergne du Développement des Territoires souhaite remercier le Conseil Régional qui a largement soutenu cette manifestation, les chercheurs issus de diverses disciplines, laboratoires ou pays et les témoins qui ont accepté de présenter leur contribution, ainsi que tous les étudiants et citoyens qui apporteront leur pierre à ce site.
 

Laurent RIEUTORT
Directeur IADT

Programme


liste des participants



ALBALAT Simon / étudiant IADT / @

AMIAR Zehor / étudiant IADT / @
ANQUETIL Antoine / Conseil Régional Auvergne / @
ARFAOUI Mohamed / étudiant IADT / @
ARMAND Pierre / Conseil Régional Auvergne  / @
ARQUIE Antoine / Conseil Départemental Allier / @
ARRIGNON Mehdi / AgroParisTech / @
AUBELLE Vincent / Université Marne la Vallée / @
AUBURTIN Clémentine / Cultures Trafic / @
BALLOUX Gabriel / étudiant IADT / @
BATISSE Fannie / étudiant IADT / @
BERTHOME Karim / AgroParisTech / @
BONCOS Hélène / étudiant IADT / @
BONJEAN Claude / Conseil Régional Auvergne @
BONNARD Laurent / Directeur Cabinet Maire de Mende @
BONNET Jonathan / étudiant IADT @
BOSC Christel / AgroParisTech @
BOSSARD Jean-Michel / Conseil Régional Auvergne @
BOULINEAU Céline / Conseil Régional Auvergne @
BOZTOSUN Kendal / étudiant IADT @

CALDEIRA Emilie / CERDI @
CAMBOULIVE Sébastien / Photographe @
CANONNE Pierre-Julien / Secrétaire Général IADT @
CHAHID Mohammed / Mati Cabinet Conseil @
CHEIK-BOUKAL Merouane / étudiant IADT @
CHERRIER Pierre / étudiant IADT @
CHOCHOY Nicolas / Institut Godin @
CORNELOUP Jean / labo PACTE Grenoble @
COTE Sébastien / Mon Territoire Numérique @
COUETTE Adrien / étudiant IADT @
DACHEUX Eric / labo ComSol @
DAYRAS Jean-Pierre / Association Nationale Nouvelles Ruralités @
DEMAY Adrien / Design Territoires Alternatives @

DEMOUSTIER Christiane / Rhizomatic @
DESCOEUR Christine / CAUE @
DESFARGES Chantal
DULUYE Marlène / étudiant IADT @
DUMAS Patrick / Union des Comités de Quartiers @
ESCURIET Meddy / étudiant IADT @
FABREGUETTES Karine / étudiant IADT @
FILLERE Marie-Jo / Conseil Départemental Allier @
FRACKIEWICZ Cédric / étudiant IADT @
FRIAUD Stéphane / Conseil Régional Auvergne @
FROBERT Stéphanie / Conseil Régional Auvergne @
GILLE Marie-Fabienne / ARCOOP @
GIRAUD Isabelle / étudiant ITSRA
GRANET Pierre / étudiant IADT @
GUIJARRO Clara / étudiant IADT @
GUIRAUD Véronique / MACEO @
GUITTARD Pascal / ARDTA @

HAIDARA Saydou / étudiant IADT @
HAMZAOUI Ismahan / étudiant IADT@

LABBAYE Jean / Universitaire @
LARDON Sylvie / AgroParisTech @

LAULANIE Flavie / étudiant IADT @
LECOMTE Fanny / Conseil Départemental Allier @
LELLI Laurent / AgroParisTech @
LEONARD Noémie / étudiant IADT @
LEPEYTRE Fabien / étudiant IADT @
LEROY Anthony / Doctorant CERAMAC @
MADUMA Trésor / étudiant IADT @
MAJDI Julien / Mairie Saint-Flour @
MAROTIN Aude / étudiant IADT @
MARSAT Jean-Bernard / Irstea
MAUGIN Vanina @
MAUROY Emilie / Conseil Départemental Allier @
MAZALEYRAT Hélène / Conseil Régional Auvergne @
MAZEL Bertrand / étudiant ITSRA @
NOBLET Pierrick / étudiant ITSRA
OTTINI Ronan / étudiant IADT @

OURAL Akim / Mairie de Lille @
OWONO NGOLI Eric / étudiant IADT
PACAUD Christine / Mairie d'Aydat @
PAULET Lucille / étudiant IADT @
PEAN Alexandre / étudiant IADT @
PEINTRE Héléne / Conseil Départemental Allier @
PELISSIER Alexia / étudiant IADT @
PERIACARPIN Florian / étudiant IADT @
PERRONE Emmanuelle / Cultures Trafic @
PETELET Arnaud / Conseil Départemental Allier @
PILLIERE Pauline / étudiant IADT @
POURTIER Alexandre / étudiant IADT @
RABILLER Clément / Conseil Régional Auvergne @
RACAULT Thibault / CAUE 63 @
RAYNAUD Isabelle / Secrétaire pédagogique IADT @
RIEUTORT Laurent / Directeur IADT @
RIXTE Gabriel / étudiant IADT @

ROISIN Thérèse / étudiant IADT @
ROUCAN Lionel / association préfiguration PNR Haut-Allier @
ROUCHIT Grégoire / Responsable Numérique IADT @
ROUMEAU Samuel / OuiShare @
ROUX Adèle / étudiant IADT @
SIRY Jean / ComCom Haute-Combraille
SOUCHON René / Conseil Régional Auvergne @
STRECKER Marie-Chloé / étudiant IADT @
THEZ François / Groupe La Poste @
VALIORGUE Bertrand / labo CRCGM @
VAQUE Valentin / ARDTA @
VENIER Estelle / étudiant IADT @
VERMESSE Mathias / GIP Massif Central @
ZUMBO-LEBRUMENT Cédrine / UFR LACC / CEROS @